Le cinéphile en liberté !

The Lighthouse

Durée : 1h49

 

Réalisateur : Robert Eggers

 

Scénaristes : Robert Eggers, Max Eggers

 

Avec : Robert Pattinson, Willem Dafoe, Valeriia Karaman…

 

Origine : Etats-Unis

 

Date de Sortie : 18 Décembre 2019

Synopsis

L’histoire hypnotique et hallucinatoire de deux gardiens de phare sur une île mystérieuse et reculée de Nouvelle-Angleterre dans les années 1890.

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les anecdotes du film : “The Lighthouse” ! 

Gardez ainsi les pieds sur terre avec ces anecdotes !

Bien qu’ils aient partagé l’affiche, Willem Dafoe et Robert Pattinson n’ont presque pas échangé de mot hors tournage. La raison était simple, puisque les deux acteurs étaient beaucoup fatigués, et que si Pattinson séjournait dans un hôtel avec le reste de l’équipe, Dafoe lui était hébergé dans une vieille maison de pêcheur.

En revanche, après le tournage, lorsqu’ils ont commencé à vraiment se connaitre, les deux hommes se sont très bien entendus !

Willem Dafoe a appris à tricoter pour le tournage de “The Lighthouse”.

Le réalisateur a demandé de l’aide à son frère afin de commencer l’écriture du film, puisqu’il travaillait déjà sur “The Witch” et rencontrait des difficultés de financement.

Le phare grandeur nature a été construit dans la province de la Nouvelle-Ecosse au Canada d’après le modèle des phares du Maine dans le XIXe et XXe siècle.

Les deux acteurs ont tout deux eu droit à des costumes typiques du XXe siècle des bucherons pour Pattison et des gardiens pour Dafoe.

Willem Dafoe et Robert Pattinson étaient les deux premiers choix de Robert Eggers.

La plupart des scènes en intérieurs ont été tournées en studio bien que certaines fut filmées dans le phare créé pour l’occasion.

La mouette que tue Robert Pattison était en réalité une marionnette qui a été remplacée par la suite en post-production.

Le choix du format 1.19/1, presque carré, a été choisi afin de retransmettre l’impression des espaces confinés.

Les conditions de tournages ont été éprouvantes avec des tempêtes, des températures négatives, du vent, de la pluie.

Les barbes de Dafoe et Pattinson étaient réelles, cependant, Pattinson a dû se teindre la barbe en noir, lui étant blond d’origine.


 

Les habitants de la Nouvelle-Ecosse ont apprécié le tournage et ont souhaités garder et entretenir le faux-phare. Pourtant, il fut retiré pour des raisons de sécurités.

Plusieurs fois dans le film, nous pouvons entendre la corne de brume, instrument de signalisation maritime. Afin de retrouver un son identique à celui de l’époque, le designer sonore Damian Volpe a fait appel au youtubeur J. J. Jamieson, un artisan écossais spécialiste des cornes de brume.

https://youtu.be/iHCmzvzCmhI

Robert Eggers a demandé aux deux acteurs principaux de répéter pendant une semaine entière tout les dialogues. Si cela a particulièrement plu à Willem Dafoe, qui vient du théâtre, Robert Pattinson lui n’était pas habitué et n’a pas du tout apprécié, préférant se lancer directement à l’aveugle dans la scène.

L’accent de Robert Pattinson est basé sur une région très spécifique du dialecte agricole du Maine.

Quant à Willem Dafoe, son accent est le jargon des pêcheurs et marins de l’Atlantique de l’époque.

Les mouettes ont été filmés en studio sur fond vert et rajoutés en post-production, car il n’était pas possible de faire voler des mouettes sur le Cap Fourchu, lieu de tournage.

Les dents de Thomas Wake, interprété par Dafoe étaient en réalité une prothèse.

Après “Little Ashes” et “Damsel”, “Lighthouse” est le troisième film où l’acteur Robert Pattison a une scène de masturbation.

Robert Eggers a compliqué le scénario afin de rendre les spectateurs davantage confus.

Si les blagues de pets ont été rajoutés, c’est puisque le réalisateur ne souhaitait pas faire un film sur la misère aussi sérieux que “The Witch”.

Inspirations

Robert Eggers s’est inspiré de l’histoire vraie de deux gardiens de phares prénommés Thomas en 1801. Retrouvés coincés lors d’une tempête, l’un des deux meurt et l’autre devenu fou, fabriqua un cercueil qu’il accrocha à l’extérieur du phare. Cependant, le cercueil détruit par le mauvais temps laissa apparaitre le corps. Ainsi, alors qu’un navire pouvait enfin s’approcher après la tempête a cru voir une silhouette les saluant et donc est reparti pensant que tout allait bien. Il s’agissait en réalité du cadavre accroché…

Le réalisateur s’est inspiré d’œuvres des peintres : Andrew Wyeth, d’Arnold Böcklin et Jean Delville.

En ce qui concerne la littérature, les frères Eggers se sont penchés sur Melville, Stevenson, Shakespeare, Milton, et Sarah Orne Jewett.

Voir la bande annonce (VOSTFR)

Disponible sur

Partager