Le cinéphile en liberté !

Cinecdote Drame,Film,Policier Pulp Fiction

Pulp Fiction

Anecdotes film Pulp Fiction

Durée : 2h34

 

Réalisateur :  Quentin Tarantino

 

Scénaristes : Quentin Tarantino, Roger Avary

 

Avec : John Travolta, Samuel L. Jackson, Uma Thurman

 

Origine : États-Unis

 

Date de Sortie : 1994

Synopsis

Deux gansters s’enrôlent dans une chasse à la valise. Un boxeur a été payé pour son combat tandis qu’un couple commence un braquage. Voilà ainsi le début d’un puzzle rocambolesque…

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les anecdotes du film  “Pulp Fiction” !

Prenez-en plein la vue !

Le réalisateur Quentin Tarantino explique qu’il a d’abord eu l’idée de 3 histoires de crime séparées. Il voulait en effet confier une partie à Tony Scott qui a été enthousiaste et une autre à un autre réalisateur.

Une fois que Tarantino a écrit sa partie (celle avec Vincent Vega et la femme de Marcellus Wallas) il en a parlé à son ami Roger Avary qui a aimé l’idée. Il a ainsi écrit la partie de Butch avec l’idée d’une montre en or, mais sans le speech et sans raison de pourquoi la montre en or était si importante.

Ensuite, il s’est dit que ses histoires n’avaient pas besoin d’être séparées et qu’elles pouvaient avoir lieu dans la même communauté de criminel. Il a ainsi eu l’idée d’un film sur Los Angeles dans le même style que les films de criminels à New York.

C’est à ce moment qu’il s’est rendu-compte que tout devait être opérer par un seul maître d’œuvre, il a prévenu Tony Scott que ce serait son prochain film et il a écrit le reste à Amsterdam.

Dans le premier jet la troisième histoire était différente du résultat final. Il était en effet question d’un Bonnie and Clyde en noir avec un braquage de banque mais cela ne marcherait pas. Il a alors repris la première histoire en écrivant comment se termine leur journée.

Quentin Tarantino a écrit une moitié du film lorsqu’il était en voyage pour des festivals de cinéma où il devait être présent pour Reservoir Dogs

Lorsque Quentin Tarantino écrivait le script il avait des acteurs en tête, mais la plupart n’auront pas le rôle:

  • Micheal Madsen/ Vincent Vega : Il n’a pas pu avoir le rôle car une semaine avant que Quentin Tarantino ait fini le script, il n’était plus disponible.

 

  • Matt Dillon/ Butch Coolidge

 

  • Laurence Fishburne/ Jules Winnfield

 

Quentin Tarantino pensait à un duo badass avec Michael Madsen et Laurence Fishburne et il a eu quelque de comique avec Samuel L. Jackson et John Travolta.

Le portefeuille Bad Mother Fucker (celui de Jules) est dans un petit casier chez Tarantino (dans lequel il garde d’autre objet du même type comme le rasoir de Reservoir Dogs).

Joan Graves (représentante de Classification And Rating Administration CARA, soit l’administration de la classification et de la notation, pour Motion Picture Association of America MPAA) voulait travailler avec Quentin Tarantino et inversement.

Elle a été assigné à Pulp Fiction et lorsque le montage a été terminé, elle a prévenu Tarantino qu’il faudrait enlever des images pour Richard Heffner (qui était à la tête de la CARA pour la MPAA).

Lorsque Richard Heffner a vu le film, il a dit que d’autres images devait être enlever, mais, elle a dit qu’elle s’était déjà engagé auprès de Tarantino et que ce ne serait pas possible sinon ce dernier refuserait de signer.

Richard Heffner a donc accepté, Pulp Fiction a eu l’équivalent d’un -16 (soit un “R” en Amérique) et Joan Graves a été promu à la tête de la MPAA.

En 1994 lors des Golden Globe, Pulp Fiction a été présenté comme un drame, alors que pour Quentin Tarantino le film est une comédie.

Quentin Tarantino a menacé Harvey Weinstein de ne pas faire le film si John Travolta n’avait pas le rôle.  Tarantino lui a aussi dit qu’il devait voir Blow Out (John Travolta ayant le rôle titre).

John Travolta a été voir des anciens addictes à l’héroïnes pour prendre des notes sur leurs comportements autant lorsqu’ils étaient dans les effets “positifs” que lorsqu’ils étaient dans les effets “négatifs”.

Il a demandé comment ressentir un état proche sans consommer une telle substance et il lui a été conseillé de boire beaucoup de tequila et de se placer dans de l’eau chaude et qu’il aurait le plus bas des sensations ressenties (John voulant donner un côté authentique à son jeu). John a essayé et après il savait qu’il n’avait plus qu’à exagérer l’effet produit en suivant les notes prises.

Il précise que la manière de Quentin Tarantino d’écrire l’histoire de Vincent Vega reproduisait l’arc des effets produits, sans savoir si c’était intentionnel de sa part. John précise également que Quentin ne savait pas exactement pourquoi il agissait de telle manière (John prend l’exemple d’un moment où il parle lentement). D’après John, Quentin l’a engagé parce qu’il était imprédictible dans sa façons de jouer un rôle et que c’est ce qu’il voulait.

Samuel L. Jackson a chaque année une dizaine de million de nouveaux fans parce qu’ils ont l’âge de regarder Pulp Fiction et que cela devient la chose la plus cool qu’ils aient vus.

Attention Spoiler !

Samuel L. Jackson pense que Vince Vega a fait exprès de tuer Marvin parce que ce dernier n’avait pas prévenu pour la personne dans la salle de bain.

Quentin Tarantino est content que son scénario ait deux interprétations aussi cohérente l’une que l’autre et ne veut pas donner son avis.

La scène de danse a été écrit avant que John Travolta soit casté. Et Quentin Tarantino est particulièrement heureux de la scène de danse qui transmet les émotions tel qu’il le voulait.

Vince Vega a une cousine chanteuse de folk, appelé Suzanne Vega

Paul Calderon et Samuel L. Jackson ont été a égalité lors des castings pour le rôle de Jules Winnfield. Un casting a alors été refait pour les départager.

C’est Samuel L. Jackson qui a eu le rôle (et même une nomination aux oscars). Quand à Paul Calderon il a eu un rôle, celui de Paul aussi connus sous le nom de English Bob qui est barman et assistant de Marsellus Wallace. 

L’Indonésie et Singapour ont remis le film dans l’ordre chronologique pour le diffuser.

Lorsque que Samuel L. Jackson a auditionné pour Pulp Fiction, un producteur lui a présenté l’autre personne qui auditionné pour le rôle, et il a commencé en parlant à Samuel L. Jackson en disant j’aime votre travail Monsieur Fishburne et Samuel L. Jackson s’est énervé.

Et ce n’est pas la seule fois que les deux acteurs sont confondus, en effet, une fois, Samuel L. Jackson était avec Laurence Fishburne et des personnes sont venus parler à Laurence de Pulp Fiction et on lui a demandé un autographe et Laurence a signé Samuel L. Jackson et quand les personnes sont partis ils se sont regardé.

Le réalisateur Quentin Tarantino refuse de révéler ce que contient la valise, il préfère que le public se fasse son propre opinion.

John Travolta a demandé la permission de remplacer “I shot Marvin” par “I shot Marvin in the face”, il savait que cette phrase avec la façons de le dire serait comique parce que cette phrase essaie de minimiser les faits.

Tarantino a dit plus tard à John Travolta qu’il ne savait pas qu’il faisait une comédie. John s’est alors excusé en expliquant que c’était la seule manière de le faire.

Quentin Tarantino voulait que Samuel L. Jackson ait une coupe afro, mais celui qui devait acheter les bigoudis (wig) s’est trompé et il a acheté des bigoudis pour une coupe Jheri Curl.

Le réalisateur n’a pas été content, mais Samuel L. Jackson lui a dit que c’était bien et a joué son rôle avec cette coupe.

La maison de Marcellus et Mia existe vraiment, elle a été choisie puisqu’elle n’a pas déjà été utilisée (et donc éviter de faire quelque chose de déjà fait) et se sont orienté sur une maison contemporaine et moderne. Cependant la pièce de contrôle de Mia a été construite en studio.

L’Olympic Arena a été utilisé pour le couloir qui mène à l’arrière-salle (après le combat de boxe) mais l’intérieur était trop petit et ils ont dû le retravailler en plus grand en studio.

Le Motel de Butch a été construit en studio pour pourvoir donner un côté plus sordide.

Le Pawn Shop existe vraiment, il est situé à San Affredo Valley

La création des décors a pu être supervisée par Tarantino. En effet, les décors ont été construits pas loin du bureau de Tarantino, d’où il pouvait donc tout diriger.

Inspirations

Quentin Tarantino note comme source d’inspiration les Westerns Spaghettis et les films de la Nouvelle Vague et cite les réalisateurs suivant Jean-Luc Godard, François Truffaud et Jean-Pierre Melville.

Pour les décors, et notamment le Jack Rabbit Slim’s, Tarantino voulait quelque chose de très Californiens. Les décorateurs (David Wasco producteur design qui a en commun un amour d’une certaine vision de la Californie avec Tarantino et Sandy Reynolds-Wasco décoratrice de studio) se sont inspirés d’un coffee shop avec une architecture Landish.

L’extérieur a pu être filmé à partir d’un bowling (dorénavant un lieu en rapport avec Disney).

L’intérieur est inspiré des architectes John Lautner et Albert Fred dont le style se rapprochait du résultat attendu, le but étant de capturer un morceau de la Californie pour ceux qui ne la connaissent pas.

Deux films ont été cités par Tarantino sur le style à imiter, qui était “Red Line 7 000” où un circuit à petite voiture géant est présent et “Speed Way” pour le fait que des gens était dans des grosses voitures d’où l’idée de voiture coupée avec une table pour dîner.

Tarantino a précisé que la piste de danse devait être un compteur de voiture.

Pulp Fiction s’est beaucoup insipiré de la sitcom “Seinfield” créée par Larry David en 1989.

La danse entre Uma Thurman et John Travolta est inspirée d’une scène du film 8 1/2 (Huit et demi) de Fellini, film italien de 1963. Tarantino a effectivement tenté de reproduire chaque mouvement de la danse de ce film.

Disponible sur

Partager
2 Commentaires
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
trackback

[…] Quentin Tarantino a commencé à travailler sur le film dès la fin de tournage de Pulp Fiction. […]

trackback

[…] Les vêtements de James et Alyssa en deuxième partie de la saison rappellent le couple de “True Romance” Clarence et Alabama, et celui de Pumpkin et Honey Bunny de “Pulp Fiction“. […]