Le cinéphile en liberté !

Les Gamins

Les Gamins Anecdotes

Durée :  1h35 

 

Réalisateur : Anthony Marciano

 

Scénaristes : Anthony Marciano et Max Boublil

 

Avec : Max Boublil, Alain Chabat, Mélanie Bernier, Sandrine Kiberlain 

Origine : France

 

Année de Sortie : 2013

Synopsis

Thomas rêve d’être musicien, et en sortant avec cette fille, il était loin d’imaginer l’aventure rock’n’roll qu’il allait vivre avec son beau-père.

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les anecdotes du film : Les Gamins

L’idée de départ pour Anthony MARCIANO et Max BOUBLIL était d’écrire le scénario, puis de le donner à réaliser. Mais lorsqu’ils ont rencontré des réalisateurs et qu’ils commentaient des scènes, ils se sont rendu compte qu’ils s’éloignaient de ce qu’ils voulaient faire.

Puis, Anthony MARCIANO a rencontré Alain CHABAT et il voulait que ce soit Anthony MARCIANO qui réalise le film. Ainsi, il est reconnaissant auprès de Alain CHABAT de l’avoir poussé à faire le film.

 Ce qui a inspiré Max BOUBLIL et Anthony MARCIANO à faire ce film est le fait de se demander si à 50 ans ils seraient toujours des gamins. Et quand ils ont vu Alain CHABAT, ils se sont demandé s’il était toujours aussi gamin qu’eux le sont.

Par ailleurs, Max BOUBLIL dévoile que l’histoire qui les ont inspirés vient d’un de leurs amis qui est resté vivre chez ses beaux-parents au Canada, alors qu’il avait rompu avec sa petite amie (qui habitait donc chez ses parents).

L’écriture du scénario a pu être plus rapide car Anthony MARCIANO était ami de longue date avec Max BOUBLIL et donc ils pouvaient se dire franchement si les gags étaient drôles ou s’ils ne l’étaient pas.

Il précise qu’un scénario prends toujours du temps, pour la technique et la mécanique à mettre en place, ce qui prends plusieurs versions.

Anthony MARCIANO voulait des dialogues que le public n’aurait pas l’habitude d’entendre, comme des discussions de potes, il voulait une sorte d’aspect naturel, comme le fait Woody ALLEN.

Anthony MARCIANO précise qu’il a dû faire beaucoup de repérage ce qui a été long et fatiguant.

Mais il a pu découvrir pleins d’endroit dans Paris dont il ne soupçonnait même pas l’existence. Pour chaque appartement, avec son équipe, ils vérifiaient si les lieux répondaient à toutes les contraintes du script et de même pour les problèmes techniques, tels que l’isolation sonore, le passage des voitures, et s’il était possible de garer les camions (certains lieux ont dû être annulés à cause de cela).

Pour Anthony MARCIANO, 50% du film se trouve dans la musique et pour son film il a décidé de faire chanter des enfants de la chorale d’enfants Américains de Bruxelles auxquels il a donné plein de chansons qu’il aimait beaucoup et dont la musique originale qu’il a écrit lui-même.

Antony MARCIANO confie qu’il a été dans des salles de cinéma avec des jeunes entre 8 et 20 ans où tout le monde a aimé.

Et dans des salles avec des gens en dessous de 60 ans où, avec Max BOUBLIL, ils avaient un peu peur, mais les personnes leurs ont dit que cela faisait longtemps qu’ils n’avaient pas ri comme cela.

Alain CHABAT était prévu dans son rôle dès l’écriture du script. Pour Sandrine KIBERLAIN, lorsqu’ils l’ont vu donner la réplique à Alain CHABAT, ils ont tout de suite vu que ce couple fonctionnait réellement.

Pour Mélanie BERNIER qui a passé le casting, cela a aussi était une évidence que le couple était crédible avec Max BOUBLIL.

D’après Chantal LOBBY, c’était la première fois qu’elle voyait Alain CHABAT se lâcher autant. Ce qui est une récompense pour Anthony MARCIANO, qui se dit qu’il a peut-être amené l’acteur là où il n’était jamais allé.

La scène qui a fait le plus rire Alain CHABAT est le premier dîner où le mariage est annoncé. Et même Max BOUBLIL a dû être retiré de la scène car il perturbait trop la scène en n’arrivant pas à s’arrêter de rire.

Tout les plans sur Mélanie BERNIER sont fait sans lui, elle a donc dû parler toute seule.

Kheiron a été choisi notamment parce qu’il parlait vraiment Iranien, et la traduction ne correspond pas réellement à ce qu’il dit.

Pour contacter Iggy Pop (star de la musique), ils ont dû traduire le scénario, l’envoyer à son manager. Ils ont attendus qu’il le lise, mais il l’a perdu, et ils ont dû le refaire. Il a ensuite pu le lire et il s’est marré. Ils ont pu dîner avec lui, et il racontait des vannes, il avait vraiment aimé et compris le film. De plus, il est arrivé sur le tournage torse nu, fidèle à sa légende comme le dit Alain CHABAT.

Voir la bande annonce (VF)

Disponible sur

Partager