Le cinéphile en liberté !

La Ligne Verte

La Ligne Verte Anecdotes film

Durée : 3h09

 

Réalisateur :
Frank Darabont

 

Scénariste : Frank Darabont, Stephen King

 

Avec : Tom Hanks, Michael Clarke Duncan, David Morse, Bonnie Hun, Michael Jeter, Sam Rockwell, Doug Hutchinson

 

Origine : Etats-Unis

 

Date de Sortie : 1er Mars 2000

Synopsis

Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d’une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d’adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les aneCdotes du film : “La Ligne Verte” ! 

Ainsi, prenez-en plein la vue !

Frank Darabont voyait dès le départ, Tom Hanks dans le rôle de Paul Edgecomb. En effet, véritablement obsédé par lui,  il n’arrivait plus à écrire la suite du scénario sans penser à Tom.

A l’origine, Tom Hanks devait incarner aussi la personne âgée qu’est devenu son personnage (Edgecomb).

En réalité, le réalisateur Frank Darabont n’a pas été convaincu par les maquillages envisagés et a préféré confier le rôle à l’acteur Dabb Greer, bien connu des fans de La petite maison dans la prairie (il jouait le révérend Alden).

C’est Bruce Willis qui a suggéré aux producteurs le nom de Michael Clarke Duncan, l’interprète de John Coffey. Antérieurement, Bruce et Michael avaient déjà travaillé ensemble un an auparavant sur le film Armageddon.

Après que Michael Clark Duncan appris qu’il allait être auditionné pour le rôle de John, il ne lâcha plus le script. Pourtant, il est arrivé dans le bureau de Frank Darabont rongé par le stress. C’est alors la raison pour laquelle selon ce dernier, Michael avait fait une bonne performance sans être exceptionnel.

Par la suite, les recherches pour le rôle ont continué, mais Frank revenait souvent à Michael, car il avait une chose supplémentaire, il avait l’essence du personnage.

Frank a alors décidé de fournir un coach à Michael. Après ceci, un test lui a été proposé avec deux autres acteurs. Dès lors, Michael s’est montré extrêmement convaincant dès les premières scènes, et a ébloui tout le monde.

Lorsque Stephen King a visité le plateau, il a demandé à être attaché sur la chaise électrique. Cependant, très rapidement après s’être installé et avoir été attaché, il a réclamé d’être libéré au plus vite.

Par la suite il a révélé s’être dit : « Voilà un territoire qu’il vaut mieux ne pas explorer ! »

Malgré les apparences et sa carrure massive, Michael Clarke Duncan (John Coffey) ne dépassait pas en taille ses très grands partenaires comme David Morse (Brutal Howell) et James Cromwell (Hal Moore, le directeur du pénitencier).

Afin de donner l’impression de gigantisme et rendre plus grand John Coffey par rapport à tous les autres personnages à l’écran, le réalisateur Frank Darabont a employé diverses astuces.

En effet, il utilisa par exemple des objectifs de caméra spéciaux, accessoires plus petits, fausses perspectives et même de petites estrades en bois.

La scène où John Coffey saisit les testicules du personnage de Tom Hanks pour le guérir gênait beaucoup Michael Clarke Duncan.

Par conséquent, après plusieurs essais non convaincant, Tom Hanks a alors trouvé une astuce pour détendre son collègue : placer dans son pantalon un bouteille d’eau en plastique. Alors n’étant plus obligé de saisir l’intimité de son collègue, Michael Clarke Duncan s’est relaxé et a pu jouer la scène.

La ligne verte est adaptée d’un roman de Stephen King. Néanmoins, pour la quasi-totalité de ses œuvres transcrites au cinéma, une règle globale s’affirme : Stephen King n’aime pas.

Toutefois pas pour La Ligne Verte. Effectivement, le célèbre auteur de best-seller estime qu’il s’agit non d’une, mais de LA meilleure et plus fidèle adaptation de son œuvre.

Suite à sa visite dans les studios, Stephen King a été émerveillé par les décors alors recréés à la perfection par Terence Marsh.

Lors de la scène où une cinquantaine de blancs courent vers John Coffey avec des chiens de chasses et des fusils, Michael Clark Duncan révéla : « Je savais que c’était du cinéma, mais à chaque prise, j’ai éprouvé une peur bleue… »

Puis : « Pour moi tout était vrai, c’était vrai, et ces types m’ont terrorisé à chaque prise ».

Frank Darabont évoque que dans une vingtaine d’années, il se rappellera toujours du tournage de la scène avec Tom Hanks et Michael Clark Duncan. En effet, il déclara : « Au début la caméra était sur Michael, mais je me suis rendu compte que c’était Hanks que je regardais.

Il était en effet en train de jouer d’une manière extraordinaire hors champs pour Michael, pour lui donner tous les moyens de jouer au mieux de ses capacités. Il tenait ainsi à ce que Michael soit excellent, il voulait le mettre en valeur ».

Cela a donc particulièrement touché Frank Darabont, mais aussi Michael Clark Duncan et David Morse (Brutus Howell) qui était alors spectateur à la scène.

Frank Darabont aime lorsqu’une histoire ressemble à un voyage.

Lorsqu’on cesse d’être spectateur, et que l’on est entièrement absorbé par le récit, qu’on fait le même voyage que les personnages. Ainsi, La Ligne Verte correspond à tous ces critères-là.

Doug Hutchinson (Percy) a révélé que les scènes d’exécution ont pris 1 semaine à tourner. Par conséquent, il devait alors répéter les mêmes répliques jour après jour.

Face à cette répétition, il s’est tourné vers les figurants et a dis qu’il donnait 20$ à celui ou celle qui pourrait répéter mot pour mot mes lignes.

Ce qu’il ne savait pas c’est que Tom Hanks avait alors écris son discours sur des grandes pancartes et quand une figurante a relevé le défi, il tenait les pancartes derrières lui. Doug a ainsi remarqué lorsque les figurants ont commencé à rire.

Attention Spoiler !

Sur le plateau il y avait 3 chaises électriques : la chaise « héros » utilisée par tout le monde, la chaise « effet spéciaux » uniquement pour Edouard Delacroix avec de nombreux câbles, et la chaise adaptée à John Coffey.

Attention Spoiler !

Un animatronique a été créé uniquement pour la scène de l’exécution d’Edouard Delacroix

A travers tout le film, John Coffey a des connotations saintes, dont de nombreuses comparaisons avec Jesus Christ. Cela se traduit aussi par  leurs initiales : J-C.

En effet, ils représentent tout les deux le sacrifice, et le même message : apporter de l’aide aux autres jusqu’à en mourir.

L’idée du film est venue lors d’une discussion entre Frank Darabont et Stephen King, quand ce dernier a révélé qu’il avait une idée qui lui trottait dans la tête : faire l’adaptation de La Ligne Verte au cinéma.

Des années après le film, Tom Hanks révéla qu’il n’avait jusque là plus jamais ressenti une aussi bonne expérience que sur La Ligne Verte.

Dabbs Greer (Vieux Paul Edgecomb) n’a souhaité imiter qu’une seule chose de Tom Hanks : son honnêteté. En effet, c’était pour lui ce en quoi Tom était exceptionnel, et qui rendait le personnage si fort.

Attention Spoiler !

Pendant le tournage, un acteur s’est montré très émouvant : Michael Jeter (Edouard Delacroix). Effectivement, lors de la scène où il se fait exécuter, Tom Hanks a réellement pleuré.

Michael Jeter joue dans un film de 1997 nommé La Souris, où il partageait donc déjà l’affiche avec une souris.

Attention Spoiler !

Sam Rockwell (William Wharton) explique avoir joué avec les deux fillettes toute la journée, et avoir noué un gros lien de confiance entre eux.

Le moment où il doit les menacer à l’écran, une des filles a alors commencé à pleurer. Aussitôt, Sam s’est senti très embarrassé de lui avoir fait vraiment peur. Finalement, cela a rajouté de l’intensité à la scène.

Pour les besoins du film, une troupe de 22 souris a été utilisé pour éviter au maximum des effets spéciaux.

Frank Darabont a tenue à intégrer une référence aux comédies musicales de Fred Astaire, ce qu’il a fait avec “Top Hat”, datant de 1935

Voir la bande annonce (VF)

Disponible sur

Partager

2 commentaires sur “La Ligne Verte”

Les commentaires sont fermés.