Le cinéphile en liberté !

La Haine

Durée : 1h38

 

Réalisateur : Mathieu Kassovitz

 

Scénariste : Mathieu Kassovitz

 

Avec : Vincent Cassel, Saïd Taghmaoui, Hubert Koundé…

 

Origine : France

 

Date de Sortie : 31 Mai 1995

Synopsis

Vinz, Saïd et Hubert, sont trois amis d’une banlieue dans laquelle Abdel Icha, s’est fait passer à tabac par un inspecteur de police lors d’un interrogatoire. Ils vont alors vivre 24 heures, au lendemain de violentes émeutes, mélangeant ennui, jeunesse perdue et haine. 

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les anecdotes du film : “La Haine” ! 

Le film de Mathieu Kassovitz tire son histoire d’un drame parvenu en 1993 à Paris. Un jeune de 17 ans, Makomé M’Bowolé avait perdu la vie au cours d’une garde à vue dans un commissariat. 

L’actrice et réalisatrice américaine Jodie Foster a tenue à parrainer le film lors de sa sortie aux USA. Un rendez-vous s’est alors organisé entre elle, Mathieu Kassovitz et le producteur Christophe Rossignon.

A la suite de cette rencontre, elle a permis à Kassovitz d’accéder aux médias américains. Elle diffusa également des copies à trois grands noms du cinéma : Martin Scorcese, Francis F. Coppola, ainsi que Steven Spielberg qui a par ailleurs envoyé une lettre de compliments à Foster.

Mathieu Kassovitz s’est interrogé sur la haine entre la police et la banlieue. C’est ce qui lui a donné envie de construire cette histoire : “Il y a une telle haine dans les deux camps […]. Des armes, les flics en ont, et dans les cités ils en ont, mais pour l’instant les plus sages ce sont les mecs des cités parce qu’ils ne s’en servent pas encore”. 

Si Mathieu Kassovitz a toujours eu pour intention d’appeler son film “La Haine”, ce titre faisait peur lors des demandes de tournage dans des lieux sensibles. Ainsi, pour certaines demandes, ils ont décidé de rebaptiser le film “Droit de Cité”.

Le film a été tourné en couleur selon les désirs de Canal +, mais diffusé en noir et blanc à sa sortie en salle.

En version américaine, le nom d’Asterix a été remplacé par Snoopy en version étrangère.

Lors de la diffusion de “La Haine”, les forces de l’ordre n’ont pas aimé leur représentation dans ce long-métrage. Ils ont ainsi exprimé à plusieurs reprises leur mécontentement, notamment lors du festival de Cannes où tous les policiers en charge de la sécurité ont tourné le dos à l’équipe.

L’équipe du film s’est installée dans la banlieue parisienne, dans la cité de Chanteloup-les-Vignes, où une bonne partie du film a été tournée. Le but était de se faire connaitre des habitants. Kassovitz a ainsi expliqué que pour tourner un film dans une cité il ne faut pas seulement les autorisations de la ville mais aussi celle des habitants de la cité.

Lorsqu’ils sont arrivés dans la cité, les membres de l’équipe ont été pris pour des militaires et se sont fait caillasser.

Sur la bande originale du film, un morceau enregistré par le groupe Ministère A.M.E.R., appelé “Sacrifice de poulet”, a fait l’objet d’une plainte déposée par le ministère de l’intérieur français, portée par le ministre de l’époque Jean-Louis Debré.

Le réalisateur du film, Mathieu Kassovitz, a fait une apparition dans le rôle d’un Skinhead.

A sa sortie, le film remporta le prix de la meilleure mise en scène à Cannes, et le César du meilleur film, pour plus de 2 millions d’entrées en France dès les premiers mois.

Inspiration

La scène culte de Vinz qui, devant son miroir interprète “C’est à moi qu’tu parles ?”, est une référence à Taxi Driver et De Niro avec le passage “You talkin’ to me ?”.

Voir la bande annonce (VF)

Disponible sur

Partager