Le cinéphile en liberté !

Cinecdote Drame,Film Green Book : sur les routes du Sud

Green Book : sur les routes du Sud

Durée : 2h10

 

Réalisateur : Peter Farrelly

 

Scénaristes : Nick Vallelonga, Brian Curie, Peter Farrelly

 

Avec : Viggo Mortensen, Mahershala Ali, Linda Cardellini…

 

Origine : Etats-Unis

 

Date de Sortie : 23 Janvier 2019

Synopsis

En 1962 règne alors la ségrégation raciale. Tony Lip, jusqu’ici videur italo-américain est engagé pour conduire et protéger le Dr. Don Shirley, un pianiste noir lors d’une tournée. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud, ils consultent le Green Book afin de trouver des établissements qui accueillent les personnes de couleurs, sans être humiliés ou maltraités. 

Ensemble, ils vont donc devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune. 

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les anecdotes du film : “Green Book : sur les routes du Sud” ! 

Alors prends place et assiste au voyage de ce duo avec ces anecdotes !

Le scénariste du film est Nick Vallelonga, fils du vrai Tony Lip incarné par Viggo Mortensen dans le film.

Aucun proche de Don Shirley n’est présent pour la conception de ce film. La raison serait en effet que Peter Farrelly ne savait pas qu’il avait encore de la famille proche en vie.

Cependant, selon ces mêmes proches, ils dénoncent l’inexactitude du film en pointant du doigt l’amitié entre Don Shirley et Tony Lip.

En effet, il paraitrait selon eux, que Don Shirley n’ait en réalité jamais considéré son chauffeur comme un ami mais comme un simple employé.

Selon Nick Vallelonga, l’amitié entre Don Shirley et Tony Lip a pourtant duré plus de 50 ans.

Effectivement, le musicien aurait invité son chauffeur à participer à une seconde tournée d’un an. Selon le fils de Tony, Donald Shirley était comme un membre de la famille, très gentil et gâteux, il était quelqu’un d’unique.

Avant leur mort, Don Shirley et Tony Lip auraient alors racontés à Nick leur histoire afin d’en faire un film, le tout selon ce dernier évidemment.

Le titre du film vient d’un livre servant de guide aux Afro-Américains publié entre 1936 et 1966 : The Negro Motorist Green Book.

Ce livre publié durant la ségrégation raciale avait donc pour objectif d’aider les personnes de couleurs à voyager en sécurité, en listant les établissements n’étant pas exclusifs aux blancs.

Suite aux nombreuses accusations, Mahershala Ali, qui incarne Donald Shirley, s’est en effet excusé auprès de la famille de ce dernier.

Edwyn Shirley, neveu du musicien expliqua ainsi avoir reçu un appel très respectueux de l’acteur qui s’excusait et expliquait son point de vu.

Viggo Mortensen avait adopté toutes les gestuelles de Tony Lip jusqu’à apprendre comment est-ce qu’il allumait sa cigarette

La famille de Vallelonga fut interprétée par…la famille Vallelonga. Nick expliqua en effet que le frère de Tony jouait alors son père, il y avait aussi le frère de la femme de Tony, et d’autres membres de la famille.

Tony Lip fut, après ses aventures avec Don Shirley, un acteur américain. Nous pouvons en effet l’apercevoir dans Le Parrain, Raging Bull, Les Affranchis, Donnie Brasco, Les Soprano.

Après avoir été connu avec son frère pour des comédies : Dumb & Dumber, Fou d’Irène, ou encore Mary à tout prix, c’est donc le premier film seul et dramatique de Peter Farrelly.

Outre les polémiques sur la véracité des propos, Nick Vallelonga a été accusé de racisme à la suite d’un Tweet sur le 11 septembre.

De plus, dans la course aux Oscars, Peter Farrelly a aussi été accusé d’exhibitionnisme, actes qu’il regrette aujourd’hui.

Shirley était un homme mystérieux qui laissait peu de traces. Cela a donc compliqué la tâche du compositeur du film qui n’avait pas ou très peu d’archives à exploiter.

Dimiter D. Marinov qui joue le violoncelliste du film était un expert en violon mais n’avait pourtant jamais joué de violoncelle.

Il prit donc des cours afin de travailler pour son audition et une fois qu’il avait été officiellement choisi, la production lui a payer des leçons.

Viggo Mortensen a pris 20 kilos pour davantage ressembler au vrai Tony Lip. Il avoua que pour cela, il s’est principalement nourri de cuisine italienne, et avalait aussi 1 ou plusieurs desserts avant d’aller se coucher.

Voir la bande annonce (VF)

Disponible sur

Partager