Le cinéphile en liberté !

Fight Club

Durée : 2h19

 

Réalisateur : David FINCHER

 

Scénariste : Jim UHLS

 

Avec : Edward NORTON, Brad PITT, Helena BONHAM CARTER

 

Origine : Etats-Unis

 

Date de Sortie : 15 Octobre 1999

Synopsis

Fight Club nous conte l’histoire de la rencontre entre un agent d’assurance qui vit dans le confort de la société et un marginal qui quant à lui, jouie de la liberté. De cette amitié que tout oppose découle alors une philosophie de l’existence menant à bon nombre de péripéties.

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les aneCdotes du film : FIGHT CLUB

Alors surtout, n’oubliez pas les règles !

L’introduction de fight club a été réalisée avec un budget à part du reste du film et a nécessitée l’aide d’intervenants pour schématiser les transmissions neuronales.

Cean CHAFFIN productrice du film a commencée dans le monde de la publicité (elle est en effet la première productrice de film à avoir commencé dans la publicité). Elle est la femme de David FINCHER qu’elle a rencontré lorsqu’il réalisait une publicité pour Coca-Cola qu’elle produisait alors.

Paper Street House, la maison de Tyler a été construite réellement.

L’équipe de tournage a fait en sorte que les yeux des acteurs ne se voient pas trop, une approche qui est alors comparée à celle de Gordon WILIS.

Edward NORTON confia qu’il n’a pas reconnu Meat LOAF(Bob) lors du tournage car celui-ci est venu le crâne rasé (cela était dû à un autre de ses rôles)

Meat LOAF (Bob) a donné une photo de lui avec Edward NORTON (le narrateur) avec écrit “Je te sers bien fort. Meat”

Edward NORTON (le narrateur) est en réalité plus grand que Meat LOAF (Bob). C’est la raison pour laquelle ce dernier a dû porter des semelles compensées de plus de 20cm. De même Helena BONHAM CARTER (Marla) a eu droit à des semelles à la demande de David FINCHER.

Edward NORTON a trouvé Meat LOAF très drôle dès les premières répétitions

Starbucks n’a pas donné l’autorisation de boire dans leurs gobelets. Pourtant, on peut les voir plusieurs fois durant le film.

Les scènes de Fight Club tournées dans les bureaux du travail du narrateur ont été prises la première semaine de tournage. En revanche, Brad PITT était encore en vacance.

Edward NORTON n’avait pas de dessous lorsqu’il a tourné la scène où le narrateur est dans ses toilettes entrain de feuilleter un magazine.

Pour la scène où le narrateur avance dans son appartement pendant que les meubles ont leurs références IKEA qui apparaissent, Edward NORTON devait avancer au bon rythme.

C’est pourquoi quelqu’un l’a comparé à Baryshnicov en plus jeune.

Pour que les paroles soient synchrones avec l’action, le superviseur du script répétait ainsi les répliques du narrateur pour que le chronomètre soit sur les phrases exactement.

Le contrôle qualité (à qui l’équipe envoie les bobines) a alors dit que des saletés étaient présentes sur certaines images (il s’agit probablement des apparitions de Tyler).

Beaucoup de scènes de Fight Club ont été tournées dans des lieux qui ne ressemblent à rien de précis : de façon à avoir une ville de partout et de nulle part.

Meat LOAF (Bob) a passé des décennies à perdre du poids. Pour interpréter son rôle, il a en conséquence eu le droit à deux costumes (pour le grossir) un avec et un sans seins.

Après une semaine de tournage ils ont alors reçu une note: “Est-il nécessaire qu’il ait ces nichons en couvercle de poubelle ?” de la part du studio.

Un jour quelqu’un(Sûrement David FINCHER) conduisait dans Beverly et a vu une sans-abris qui dormait sous un arrêt de bus elle avait des tétons géant qui pointaient et les a pris en photo et envoyés à Laura.

La scène où les membres du groupe de paroles disent merci à Travis est en effet une ode à Travis Bickle.

Les noms d’empreint qu’utilise le personnage d’Edward NORTON sont en réalité des références aux rôles de Robert DE NIRO.

  • Travis pour Travis BICKLE du film Taxis Driver de Martin SCORSESE
  • Rupert pour Rupert Pupkin du film The King Of Comedy de Martin SCORSESE

Ou encore une référence à La Planète des Singes (Cornelius)

Celle qui dirige le groupe de parole est une amie d’Edward NORTON lors de ses années théâtres à New York 

“Cool” fut la réaction des “The Dust Brother” à la vue du scénario.

Helena BONHAM CARTER (Marla) a dû prendre un accent américain car elle est en effet anglaise. C’est pourquoi elle appelle sport verbal ce travail de prononciation.

David FINCHER a souvent pris plusieurs prises pour une même scène.

Substitution (par rapport au livre) de Joni MITCHELL pour Meryl STREEP, puisque Rachel SINGER (Chloe) ressemblait plus à cette dernière.

De plus pour cette actrice, un désaccord est apparu car Art (un producteur) la trouvait trop triste (il voulait quelque chose de plus drôle)

“Si j’avais une tumeur, je l’appelerai Marla” fut aussitôt l’une des répliques préférés d’Edward NORTON

Pour garder un côté satirique, aucun club de parole n’a été visité.

David FINCHER a demandé à Helena BONHAM CARTER (Marla) de laisser la boisson déborder.

Pourtant, Edward NORTON ne l’avait réellement pas remarquer.

Helena BONHAM CARTER (Marla) a cru avoir vraiment touché le pied Edward NORTON (le narrateur) tant sa réaction lui a parut réaliste, dans la scène où elle vend les vêtements à la friperie.

Helena BONHAM CARTER n’a rien fait de spécial pour avoir le rôle ou pour montrer qu’elle était intéressée. Au contraire, David FINCHER voulait Helena et c’est cela qui a intéressé Helena. Elle se confie alors, en tant que spectatrice elle aime voir des personnages qui évoluent.

Helena BONHAM CARTER (Marla) a failli se faire réellement renverser. Deux prises ont été faites et pour la deuxième Edward NORTON n’était alors pas présent.

La réserve de grenouilles à Marina Del Ray a alors accueillie la scène où Edward NORTON (le narrateur) étudie une voiture renversée. 

 

Lors de la première scène d’apparition de Brad PITT (Tyler) sur les tapis roulants, ils ont fait reculer l’un des tapis sauf qu’ils ont alors eu du mal à l’arrêter. Ainsi, l’unité caméra a basculée et l’opérateur a failli être écrasé.

Brad PITT (Tyler) apparait à droite parmis les serveurs du restaurant dans la vidéo de l’hôtel.

Edward NORTON (le narrateur) voulait garder les yeux ouverts dans l’avion, lors de la collision pour afficher une fascination sereine mais David FINCHER a tiré au canon à air.

Le contrôleur des bagages est joué par un ami de David FINCHER, Bob.

Lorsque la scène de l’appartement explosé a été tournée, le soir même la fontaine du hall était arrêtée, l’eau quasiment au niveau du sol. Pour se mettre en condition Edward NORTON a ainsi mis les pieds dans la fontaine (il avait de l’eau jusqu’aux mollets, mais, de tout façon ses jambes n’étaient pas prévu dans le cadre). Cinq ou six personnes de l’équipe ont marché dans l’eau ce qui faisait “splash splash splash” et “Oh merde”. Il a été suggéré de mettre un écriteau. 

Helena BONHAM CARTER a confié jouer un autre rôle en même temps que celui de Marla, ce qui lui a demandé beaucoup d’effort pour jongler entre les deux.

La première scène qu’a tourné Brad PITT est celle avec les bobines (où l’on apprend que Tyler est projectionniste). C’était sa première journée sur scène et ils ont alors tourné jusqu’à 2 heures du matin.

Helena BONHAM CARTER a eu le scénario lors de la période des Oscars où elle en recevait beaucoup.

Elle confie que cette période était un cauchemar car elle avait beaucoup d’interview.

Elle a d’abord rencontré Brad PITT lors d’une soirée aux oscars, puis David FINCHER.

Brad PITT (Tyler) est en réalité vraiment tombé en vélo pendant la scène où il tourne dans l’appartement. Par la suite, ils ont essayé de reproduire l’accident.

Helena BONHAM CARTER est plutôt contre la violence dans les films surtout quand elle est gratuite. Cependant, dans Fight Club, elle voit la violence comme le revers de la société sur la masculinité.

 

Helena BONHAM CARTER a demandé à sa docteuresse combien il fallait de Xanax pour succomber aux effets. Et la docteuresse l’a regardé étrangement, elle a donc ensuite précisé que c’était pour un rôle. 

La scène de sexe a en réalité été générée par ordinateur, Helena BONHAM CARTER précise deux choses sur cette scène:

-Ce ne sont pas ses seins

-Elle et Brad PITT ont été photographié pendant qu’ils faisaient des positions du Kamasutra pendant 12 heures avec des tenue à points et de la peinture afinque l’ordinateur, sur lequel tout était envoyé, puisse reconnaitre les corps.

138 jours de tournage nécessaire pour Fight Club.

Pour la scène où Brad PITT (Tyler) débarque dans l’appartement de Helena BONHAM CARTER (Marla), elle a demandé a avoir un gros godemichet pour que le gag réussisse. L’accessoiriste l’a pris à part (et il était gêné apparemment) pour lui montrer toute une collection. Finalement, comme cadeau d’aurevoir elle en a reçu une corbeille pleine.

Lorsque Helena BONHAM CARTER (Marla) sort sa réplique iconique toute l’équipe du tournage a rigolé (étant anglaise, elle pensait dire collège et non primaire). La réplique prévu initialement était “Je veux être enceinte. Et ton avortement. ” mais David FINCHER l’a réécrite.

Lorsque Edward NORTON (le narrateur) rentre dans la maison et qu’il entend des jouissement, Helena BONHAM CARTER et Brad PITT était juste dans une autre pièce entrain de crier.

The Annoted Reader remplace Reader Digest par soucis de droit.

Lorsque Edward NORTON (le narrateur) s’approche de la chambre, Helena BONHAM CARTER (Marla) et Brad PITT (Tyler) étaient seulement entrain de sauter sur le lit. La mère de Helena BONHAM CARTER à d’ailleurs rigolé au moment où Brad PITT (Tyler) ouvre la porte à cause du gant de toilette.

 

Lors de la scène où Brad PITT (Tyler) et Edward NORTON (le narrateur) fabrique de la nytoglycerine, le dialogue a dû être changé car la scène a été envoyé au déminage de Los Angeles. Et ils n’ont pas eu le droit de diffuser la recette et donc quelques instructions ont été enlevées.

Edward NORTON et Brad PITT ont vraiment appris à fabriquer du savon. Ils ont appris auprès d’une femme qui en fabrique dans la vallée: “Auntie Godmother”

Edward NORTON a dit “Je hais les VW” à Brad PITT qui a répondu “Moi aussi” et ils se sont dit: “Metton-en une”. Ils ont demandé l’accord à David FINCHER.
Ils voyaient dans cette voiture tout une génération qui se faisait commersialiser la révolte des années 60. Brad PITT précise qu’il a revu sa position concernent cette voiture (la Coccinelle) et trouve que c’est “Un classique bien revisité”.

Le sourire sur la façade a été fait numériquement, ils n’ont pas voulu les laissé la peinturlurer.

Lorsque Brad PITT (Tyler) conduit la voiture, avant l’accident, avec Edward NORTON (le narrateur), une machine à eau a été utilisée. Elle projetait l’eau à 35m ce qui donne un côté réaliste à la scène. Brad PITT et David FINCHER précisent qu’ils ont appris à se servir de la machine à pluie avec Seven.

Voir la bande annonce (VOSTFR)

Disponible sur

Partager