Le cinéphile en liberté !

1917

Durée : 1h59

 

Réalisateur :
Sam Mendes

 

Scénaristes : Sam Mendes, Krysty Wilson-Cairns

 

Avec : Dean-Charles Chapman, Georges MacKay, Benedict Cumberbatch…

 

Origine : Royaume-Uni, Etats-Unis

 

Date de Sortie : 15 Janvier 2020

Synopsis

6 Avril 1917. Dans le Nord de la France, le Caporal Blake et le Caporal Schofield, se voient confier une mission impossible. Il doit effectivement délivrer un message au plus profond du territoire ennemi qui empêchera 1600 hommes d’aller droit vers un piège mortel. Parmi ces hommes se trouve le frère de Tom Blake, le lieutenant Joseph Blake. C’est une course contre la montre qui débute.

Anecdotes

Cliquez sur les titres pour dérouler les anecdotes du film : “1917” ! 

Ne vous arrêtez pas et dévorez-les !

A la suite de James Bond, Sam Mendes cherchait à explorer de nouveaux horizons.

Après avoir lu plusieurs scénarios sans trouver le bon, l’agent de Sam Mendes et Pippa Harris (productrice) lui ont demandé pourquoi est-ce qu’il n’écrirait pas lui-même son propre script. Dans un premier temps retissant, il se lança finalement dans ce grand projet qu’est 1917.

L’idée du film est venue des souvenirs d’enfance de Sam Mendes. Effectivement, son grand-père avait participé à la première guerre mondiale en 1917 en tant que messager.

Pour Sam Mendes, le film devait se dérouler en temps réel. Ainsi, Roger Deakins, directeur de la photographie du film, a proposé l’idée du plan séquence.

Le réalisateur adopte alors cette idée afin de rendre le film immersif et de plonger le spectateur dans les tranchées avec les personnages.

La production du film a construit 1.5km de tranchées. Celles-ci ont été ainsi supervisées par Andrew Robertshaw, un spécialiste du domaine qui a déjà fouillé un bon nombre de tranchées.

De même, il avait auparavant travaillé sur Cheval de Guerre (2012) et Wonder Woman (2017).

Le film se déroulant suivant un ordre chronologique, les équipes devaient s’assurer que la météo ne fausse pas tout. Le film se déroulant par temps couvert, il fallait alors attendre pour chaque prise que le soleil se cache de nouveau derrière un nuage. Si le ciel était dégagé ils ne pouvaient pas tourner, simplement répéter et attendre.

Lors d’une scène, le seul éclairage est une fusée de détresse. Pour pouvoir tourner cette scène, il fallait alors calculer les ombres et le temps d’éclairage.

Ils ont alors construit une maquette extrêmement précise à taille réduite. Ainsi, ils ont analysé les ombres et pu placer la caméra au bon endroit.

Le film tourné en une seule prise en plan séquence n’en est en réalité pas vraiment un. En effet, le film est constitué de plusieurs plans séquences rattachés au montage pour donner l’impression de ne jamais quitter les acteurs une seule seconde.

L’un des acteurs les plus pressentis pour jouer le rôle de Blake dans ce film était Tom Holland. Malheureusement pour ses fans, cela n’a pas pu se faire, car l’acteur était encore en tournage de Spider-Man.

Parmi les acteurs de ce film, se cachent deux acteurs de Game Of Thrones. Il y a en effet Robb Stark avec Richard Madden ainsi que Tommen Baratheon grâce à Dean-Charles Chapman.

Le choix de la période durant laquelle ce film se déroulait n’était pas un hasard. Sam Mendes dévoile qu’il était difficile de faire un film sur la 1ère Guerre Mondiale. C’est en effet une guerre statique où les soldats combattent et meurent pour quelques mètres.

Cependant, en 1917, les troupes Allemandes ont abandonné 14km de terrain ce qui a dynamisé la guerre qui pour la première fois n’était plus statique. C’est pour cette raison que l’année 1917 a été choisie par Sam Mendes.

Durant la fameuse scène plan séquence où l’on voit George MacKay (Schofield) courir au milieu des explosions et des soldats, nous pouvons voir à deux reprises l’acteur trébucher en percutant deux figurants. Cela n’était pas prévu mais l’acteur est resté dans son rôle et c’est finalement cette scène qui a été conservée au montage final car elle était plus réaliste selon Sam Mendes !

Dean-Charles Chapman expliqua que pour réussir les prises de 7-8 minutes sans se déconcentrer, il fallait oublier qu’il était un acteur pour s’immerger dans le monde du personnage.

Ainsi, c’est ce qu’il a fait pour une prise de 8 minute extrêmement intense après laquelle il ne pouvait s’arrêter de pleurer.

Sam Mendes a engagé un ex-militaire ayant servi dans les forces parachutistes britanniques, Paul Bidiss, afin d’entrainer les acteurs et les figurants.

Il a en effet appris aux acteurs principaux à se servir d’une arme, et a sélectionné parmi 2000 candidats les 800 figurants qui participeraient au film. Par la suite, il a expliqué à tout le monde quelle serait la réaction normale en cas de blessure sur le front.

Enfin, le militaire a aussi donné des astuces pour éviter d’avoir des ampoules aux pieds dans ces bottes pas très confortables.

Les explosions que l’on peut voir pendant le film sont de vraies explosions sans CGI (effets spéciaux). Si bien que la seule différence avec une vrai explosion est l’absence de morceaux de métal qui auraient pu blesser les acteurs et figurants.

Pour les besoins du film, l’équipe de tournage a utilisé en exclusivité la caméra ALEXA Mini LF.

Si Sam Mendes a pu apprécier les bienfaits de cette nouvelle caméra c’est en partie grâce à la société Arri qui développait cette dernière et qui a accepté d’en fabriquer 3 en avance pour le film. Ainsi ils étaient les seuls à cet instant à avoir pu l’essayer.

Un allume-cigare a ruiné plusieurs prises et a fait perdre énormément de temps aux équipes. La raison ? Lors d’une scène utilisant un allume-cigare, celui-ci ne s’allumait pas correctement et a obligé des longs plans à être retournés plusieurs fois.

Un figurant a expliqué que lors du tournage, les toilettes étant trop loin, nombreux ont été ceux qui ont urinés sur un arbre un peu à l’écart du lieu de tournage, environ 100 selon lui.

Malchance, cet arbre était celui où l’acteur principal Georges MacKay devait s’assoir et s’appuyer dessus avec sa tête pour regarder au loin lors de la scène finale.

Voir la bande annonce (VF)

Disponible sur

Partager